Aller au contenu principal

Réunion des relais HSE monde

Toute l'actualité
Description

En avril 2022, Vilmorin-Mikado a réuni à Angers ses relais hygiène sécurité environnement (HSE).

Paragraphes

“En tant que coordinateur global HSE, je dois faire en sorte que les 1 000 salariés de Vilmorin-Mikado sur nos 27 sites dans 12 pays à travers le monde soient toujours en sécurité et protégés des accidents du travail", explique Lionel Caïsso.

"J’ai créé un réseau de relais HSE il y a deux ans pour mieux déployer les lignes HSE sur l’ensemble de nos sites.”

Ils sont 19 relais HSE au total : au moins un pour chaque entité opérationnelle, ainsi que pour les trois sites majeurs de Vilmorin-Mikado dans le monde. Leur rôle est aussi d’adapter les outils et dispositifs prévus à la culture locale.

 

 

Développer les compétences

Quatre fois par an, ils se réunissent virtuellement pour échanger et disposer des informations techniques nécessaires au déploiement des manuels HSE. “Les relais HSE ne s’étaient encore jamais rencontrés physiquement. Le premier objectif de ce séminaire était donc de renforcer le réseau et de mieux se connaître. Mais il visait aussi à développer les compétences et le leadership en matière de sécurité”, précise Lionel Caïsso.

Chez Vilmorin-Mikado, ces relais HSE ont en effet des profils très différents : responsables RH, administratifs, de centre de recherche… Il convient donc de leur fournir les éléments nécessaires pour leur permettre d’accomplir leur mission dans les meilleures conditions.
 

Formation au leadership sécurité

Ce premier séminaire qui a réuni 9 personnes, venues d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. Il leur a permis de passer en revue les résultats sécurité de l’entreprise, d’écouter des témoignages sur la mise en place de démarches HSE en Asie et dans le sud de la France, d’échanger des idées sur les accidents du travail, de visiter l’usine Scania d’Angers et de rencontrer les responsables du management de la sécurité…

La seconde journée a été consacrée à une formation au leadership sécurité. “Il faut être capable d’embarquer, d’expliquer les objectifs et les idées. Il s’agit d’aider à trouver la bonne posture et les éléments de langage adaptés”, précise le coordinateur global HSE.

Cette initiative est désormais appelée à se renouveler chaque année dans un pays différent.